S'identifier - S'inscrire - Contact

AMAZON.FR


FREE TIBET - We are with you


FREE TIBET - Countrywide Protest


LE NOUVEAU SOUFFLE (L.N.V.S)


RADIO NIMBOODA

Nimbooda Vision
® *** Radio Nimbooda **** Bollywood live from Paris : radio indienne : indian radio online ...india, punjabi, tamil, hindi, bhangra - Monday, 21 January 2008
L' inauguration de la statue de Shah Rukh Khan au musée Grévin 28 Avril 2008
® *** Radio Nimbooda **** Bollywood live from Paris : radio indienne : indian radio online ...india, punjabi, tamil, hindi, bhangra - Thursday, 08 May 2008

Un entretien avec Matthieu Ricard

« La force immense de la vérité dans les propos du dalaï-lama »

                   

La situation politique du Tibet demeure préoccupante. Dans ce contexte, comment expliquer que l’Onu ait refusé que le dalaï- lama, guide spirituel et moral du Tibet, prix Nobel de la Paix 1989, soit convié au sommet des chefs d’Etat organisé début septembre à New York ?
Matthieu Ricard : Je suis frappé par la sympathie que le dalaï-lama inspire aux plus grands chefs d’Etat, alors que dans le même temps, nul n’ose interpeller la Chine pour lui demander de respecter les droits de l’Homme. En 1959 puis en 1962, les Nations unies puis la commission internationale des juristes de Genève – organe consultatif de l’Onu chargé de dire le droit international – ont clairement affirmé que le Tibet était un pays occupé. La Chine est dans une position illégitime, elle le sait et c’est bien pour cela que le moindre mouvement d’hostilité la met hors d’elle. Actuellement, revendiquer l’autonomie pour le Tibet vaut plusieurs années de prison, même pour les mineurs. L’été dernier, des écoliers âgés de 8 à 13 ans, ont été emprisonnés pour avoir écrit « Tibet libre » sur leur cahier de classe. Un autre a été jeté au cachot six mois durant pour avoir déclaré à l’un de ses professeurs qu’il était Tibétain et non Chinois.

Est-ce à dire que les intérêts diplomatiques et économiques prennent le pas sur les exigences de liberté revendiquées par les Tibétains ?
Matthieu Ricard : Kofi Annan qui préside l’Organisation des nations unies a affirmé, en refusant l’invitation du dalaï-lama, qu’il convenait de ménager la susceptibilité de certains Etats membres. En retour, les Chinois emprisonnent et torturent à tout va Cela me rappelle l’attitude de complaisance que bien des chefs d’Etat ont observé à l’égard d’Hitler ou de Ceaucescu. On a longtemps ménagé leur susceptibilité avant de les considérer comme des tyrans. C’est le règne de la mollesse, les hommes politiques actuels manquent d’intégrité, d’honnêteté et de rigueur. Le dalaï-lama et le gouvernement en exil comprennent les impératifs économiques des grandes nations, mais ils estiment que c’est une erreur, un mauvais calcul que de fermer les yeux sur la situation du Tibet, afin de ne pas hypothéquer des marchés, des échanges commerciaux Regardez l’attitude de fermeté qu’ont adopté les Etats-Unis lorsqu’il s’est agi de détruire les stocks et unités de fabrication de CDroms pirates en provenance de Chine. Le 29 avril, date limite de la mise en demeure, tout était réglé, au risque de déplaire ! Le commerce chinois a plus besoin de nous que nous de lui, surtout lorsque l’on sait que les contrats commerciaux ne sont pas ou si mal honorés. Il faut une vraie volonté politique basée sur l’intégrité et non la duplicité. On manque de grands chefs d’Etat, de ceux qui n’accueilleraient pas Den Xiaoping en le faisant presque coucher dans leur lit.

On affirme qu’après une période d’accalmie – d’ailleurs toute relative –, le pouvoir chinois aurait singulièrement intensifié sa répression au Tibet
Matthieu Ricard : La politique actuelle, c’est le frapper fort. Chen Kyu Ihan, chef du parti communiste à Lhassa, a récemment déclaré que le bouddhisme était une religion et une culture importées, un ennemi du socialisme dont on devait se débarrasser sans délais. Le seul discours que doivent entendre les Tibétains, c’est « Soyez fiers d’être chinois ». A la fin de ce dernier mois d’août, une association qui travaillait à la restauration de bâtiments anciens à Lhassa a été sommée d’arrêter ses chantiers sur le champ. Les trois cents ouvriers tibétains ont été licenciés, les dirigeants de l’association expulsés et les comptes en banque gelés. Il y a une nouvelle révolution culturelle qui, certes, n’a pas la violence de la première mais qui est plus insidieuse encore.

Avec l’oppression dont sont victimes les six millions de Tibétains de l’intérieur, le salut du Pays des neiges et de son peuple ne viendra-t-il pas de la mobilisation des exilés, des comités de soutien et autres organisations non gouvernementales ?
Matthieu Ricard : De l’intérieur, rien n’est possible, les Tibétains sont réduits au silence, contraints et forcés. De l’extérieur, outre les pressions internationales, le soutien peut s’exercer en deux directions : l’éducation et la santé. Concernant ce dernier secteur, les seuls progrès bénéficient aux fonctionnaires, la situation médicale des plus défavorisés est catastrophique. Contrairement à ce que prétend l’Organisation mondiale de la santé, la lèpre n’est pas éradiquée au Tibet. D’une façon générale, la population et les nomades tibétains n’ont pas accès aux hôpitaux et cliniques le plus souvent en proie à la corruption. A chaque hospitalisation, il faut déposer une caution équivalente à trois mois de salaire. Impossible pour des Tibétains méprisés et systématiquement écartés des emplois les plus rémunérateurs.

Comment avez-vous accueilli la fuite du Tibet du karmapala – troisième autorité spirituelle du Tibet après le dalaï-lama et le panchen lama – venu se réfugier en Inde ?
Matthieu Ricard : C’est une gifle pour le gouvernement communiste chinois qui voulait faire du karmapala une poupée, un cinglant démenti à ceux qui prétendent pourtant haut et fort que la liberté de religion est garantie au Tibet. Lorsqu’un enfant de quatorze ans risque sa vie pour s’enfuir à travers l’Himalaya, c’est que le sort qui lui était réservé était devenu insupportable.

Quel regard portez-vous sur la progression du bouddhisme en Europe ? Ainsi que sur l’influence du dalaï-lama ?
Matthieu Ricard : Le Tibet n’a pas de pétrole mais il a du pétrole pour l’esprit et c’est un bien autrement plus précieux. Le bouddhisme tibétain constitue une immense richesse philosophique – plus importante encore que celle de l’Occident ou de la Grèce – qu’on commence à découvrir. Il unit de façon constante la pratique et la connaissance, l’expérience et l’enseignement. Sa Sainteté le dalaï-lama en est l’illustration parfaite, c’est l’exemple même de ce qu’il enseigne avec tant de conviction et de sagesse. Il donne à ses propos la force énorme de la vérité. C’est un être charismatique, avec un coeur immense. Un homme d’exception. Les politiques manquent d’intégrité, d’honnêteté, de rigueur. C’est le règne de la mollesse

Recueillis par Gérard LAUDINAS

Version imprimable | Actualités | Le Vendredi 28/10/2005 | 1 commentaire | Lu 2740 fois


Commentaires

La continuité et l'avenir du Tibet ne peut se concevoir qu'avec les Tibétains , en droit d'avancer corps et biens dans leur civilisation.Il est évident que la solidarité universelle représente probablement le seul recours à la peine de mort à laquelle la Chine l'a condamné...
Sa Sainteté le dalaï lama poursuit inlassablement et courageusement sa croisade pour la paix,la reconnaissance et le bonheur des Tibétains au Tibet. Espérons que l'océan de la compassion de toutes ces foules rencontrées fasse des vagues capables de remuer et d'impressionner la toute puissante Chine !
Par ailleurs, je n'ose penser à ce qu'il pourrait advenir du peuple tibétain et du dalaï lama si , d'aventure, un ou des Tibétains tueraient un ou des Chinois.....
Francine

 


francineS | Le Samedi 12/04/2008 à 10:43 | [^] | Répondre

Responsables du Génocide Tibétain

  • MAO TSEDONG / JIAN ZEMING / HU JINTAO

COTE DE POPULARITE DES FACHOS


ASSOCIATION A.a.R.T

CONSEIL D'ADMINISTRATION Alain HEMART (Président) / Françoise LIARD (Secrétaire) / Roland COSTE (Trésorier) / Sylvia RIMEY (Vice présidente) / Viviane KERLEGUER / Ghislaine BRAIDA / Magalie EXBRAYAT / Jacky EXBRAYAT

Tashi Delek / Namaste / Welcome

  • freetibet : Tout lien publicitaire sera automatiquement supprimé !
  • lecuiller : UN RêVE : que tous les participants aux JO de Pékin refusent de participer aux jeux . en faisant à chaque épreuve in sit là où se déroule l'épreuve
  • cocotte83 : que la france boycotte les JO on s'en fout du sport quand les tibétains se font massacrer par les chinois que fait ce putain de sarko !!!!!!!
  • Fisch Kassandre : L'hypocrisie n'a pas de limite! Comment montrer par exemple aux étudiants de dharamsala que des gens (en Occident) les soutiennent et se sentent concernés par leur révolte légitime?
  • gerard : LA CHINE DOIT RENDRE SA LIBERTE AU TIBET.
  • françois : c'est aux citoyens de faire savoir au télés et aux sponsors que le boycote se fera en laissant le poste de tv fermé pendant la retransmission des jeux.il faudrait un grand mouvement populaire et des pétitions.
  • freetibet : L'économie chinoise repose uniquement sur ses exportations ! Il serait tellement simple de "l'étrangler" !!
  • Plum : Les chinois sont de grands paranoïaques
  • eve : En train de lire le livre de Tenzin Kunchap; plus j'avance, plus le gouvernement chinois et aussi les gouvernements internationaux m'écoueurent. Comment avons nous pu et pouvons nous encore laisser les tibetains dans ces atrocités ? Les génocides, les tortures, les sévices physiques et morales, les horreurs... A bas le gouvernement chinois,oui au boycott des Jo, oui aux hurlements contre l'hypocrisie des politiques du monde. Je suis révoltée, j'ai mal, je pense aux Tibétains chaque jour.
  • MELMOTH : Weapons for free Tibet !
  • caricature Mao : Le Quotidien du Peuple, organe du Parti communiste chinois, consacre sur son site internet une page entière à l'affaire, qui fait la part belle aux réactions courroucées.
    "Ils doivent s'excuser auprès de la Chine", écrit un internaute. Sur un autre site, toutefois, le portail sina.com, certains internautes ne sont pas d'accord.
    "Je suis un vieil ouvrier de 70 ans, j'ai beaucoup réfléchi mais je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi des gens défendent Mao avec acharnement", écrit l'un d'entre eux, Et d'ajouter : "A l'époque, outre la famine et la pauvreté, tout le monde avait le sentiment d'être en danger et dans une ambiance asphyxiante, en quoi Mao était-il grandiose ?".

Réagir :
Nom
Adresse web

Recherche


Archive : tous les articles

MANIFS EN RHONE ALPES

LYON Place de la Comédie Samedi 25 Avril 2009 à 14h00 RASSEMBLEMENT Pour le 20éme anniversaire du XIéme Panchen Lama GENDHUN CHOEKYI NYIMA Il est emprisonné par les autorités chinoise à l’age de 6ans depuis le 17 mai 1995 Depuis la date de son arrestation aucunes nouvelles n’a été transmises par ses ravisseurs Pour exiger sa libération rassemblons nous devant l’opéra de Lyon Organisation et renseignements : Lions des Neiges 10 rue Louis Aulagne 69600 Oullins 06 29 35 42 27

LIVE TRAFFIC FEED



AMNESTY INTERNATIONAL


Session

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Président chinois

EN 1989 HU JINTAO a réprimé dans le sang la population tibétaine !! Puisse-t-il connaitre à son tour l'horreur et le malheur !!!!

visitors map


Association A.a.R.T

Association Aide aux Réfugiés Tibétains - 5 Rue Des Hirondelles - 69680 CHASSIEU - aartibetains@orange.fr

ASSOCIATION A.A.R.T

1959, la Chine envahit officiellement le TIbet. 6000 monastères sont détruits et plus d'un million de tibétains sont exterminés. Depuis, la Chine continue sa politique de "nettoyage" envers les Tibétains qui doivent fuir régulièrement leur pays pour préserver leur culture et leur religion qu'ils essaient de maintenir en exil. Les actions de A.a.R.T (Aide aux Réfugiés Tibétains) se situent essentiellement à Dharamsala et ses environs ( Nord de l'Inde ) où sont en exil plus de 10 000 tibétains avec leur chef spirituel le Dalaï-Lama. A.a.R.T est une association à vocation humanitaire, qui prend soin de familles, d'enfants, d'étudiants et de personnes âgées, les plus pauvres, nouvellement arrivés du Tibet, et qui ont tout perdu dans leur fuite. Moyennant 20 à 25 euro par mois, une personne est officiellement parrainée, mais il est évident qu'il n'est pas possible de favoriser, s'il s'agit d'une famille, un enfant plutôt qu'un autre, l'argent est donc utile à l'achat pour tous les enfants de la famille de vêtements et chaussures pour l'école, de crayons et cahiers, de nourriture ... Il permet également à certains l'achat de matériels ( exemple : machine à coudre, four à pain ) qui permet ainsi à toutes les personnes habitant sous le même toit de vivre correctement. Un petit dossier et des photos sont remis au parrain ou à la marraine lors de la prise de décision du parrainage. Concernant la personne parrainée, le parrainage est une aide et non une assistance. La somme n'est pas suffisante pour couvrir tous les frais du parrainé parce qu'il est important que tout être aidé conserve l'estime de lui-même et sa force intérieure en continuant son "combat" pour la vie. De Même, nous insistons, concernant les parrains marraines, sur le fait que le parrainage ne se fait pas sur un "coup de tête" passager. IL est hors de question, qu'un être qui a déjà tout perdu, se sente encore abandonné moralement après quelques mois par un parrain ou une marraine indélicat qui a juste voulu "voir un parrainage de près", comme une "aventure exotique" sans importance. L'engagement moral est important, autant que l'engagement matériel ! Pour tous ceux qui ne désirent pas s'engager moralement mais qui désirent apporter une aide temporaire, A.a.R.T donne la possibilité de participer financièrement aux soins d'un grave problème de santé, nécessitant opérations et/ou lourds soins médicaux (dernièrement : opération du coeur suite à un anévrisme cardiaque, coût de l'opération : 2000 euro, opération de kystes dans le foie, coût de l'opération : 600 euro). A.a.R.T offre également, dans un registre plus "gai" la possibilité de faire un don unique pour aider à l'élaboration de petits projets professionnels de nouveaux réfugiés sans possibilité financière. Dans chacun de ces trois cas, l'aide est efficace et vraiment salutaire !Deux fois par an en moyenne, l'argent des parrainages est acheminé sur place, et distribué aux personnes concernées. Un rapport d'activité est ensuite envoyé à chaque parrain sur les conditions de vie du moment de leurs petits protégés. Il est vivement souhaité de correspondre avec l'enfant parrainé, famille, étudiant ou personne âgée, de leur faire parvenir des photos et autres liens ( petits souvenirs, vêtements, ... ) Lors des voyages réalisés pour acheminer l'argent, le "messager" de l'association est toujours chargé de très nombreux courriers, photos et colis par les parrains et marraines. Au retour, le même processus a lieu dans l'autre sens : les enfants et familles tibétaines remettent toujours lettres et petits cadeaux remplis de symbole d'amour pour leurs parrains, et quelques photos s'ils en possèdent. Les parrains et marraines sont encouragés à rendre visite à leur filleul en Inde, car ceux-ci les attendent et rêvent de les rencontrer. Savoir que quelqu'un pense à eux en Europe les aide à se reconstruire moralement, ce rôle psychologique est très important. En fin d'année, un justificatif des versements est envoyé, pour déduction fiscale ( 50% des dons, à hauteur de 3.5% des revenus annuels ). Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à nous contacter, et dans tous les cas, merci de l'intérêt que vous avez porté au sujet et du temps que vous avez passé à nous lire.

Archives par mois