S'identifier - S'inscrire - Contact

AMAZON.FR


FREE TIBET - We are with you


FREE TIBET - Countrywide Protest


LE NOUVEAU SOUFFLE (L.N.V.S)


RADIO NIMBOODA

Nimbooda Vision
® *** Radio Nimbooda **** Bollywood live from Paris : radio indienne : indian radio online ...india, punjabi, tamil, hindi, bhangra - Monday, 21 January 2008
L' inauguration de la statue de Shah Rukh Khan au musée Grévin 28 Avril 2008
® *** Radio Nimbooda **** Bollywood live from Paris : radio indienne : indian radio online ...india, punjabi, tamil, hindi, bhangra - Thursday, 08 May 2008

Tibetan Nationalism Renewed

By Email[Saturday, November 21, 2009 18:57]
A Tibet scholar sees Chinese nationalism fueling Tibetan nationalist feeling as well.

By Maura Moynihan

DHARAMSALA—U.S. President Barack Obama has now left Beijing, where he reaffirmed U.S. support for China’s view that Tibet is a part of China and then asked Chinese leaders to resume a dialogue with Tibet’s government-in-exile.

In response, Beijing criticized the United States for allowing “separatists”—in this case referring to Tibet’s exiled spiritual leader the Dalai Lama—to touch down on U.S. soil.

Though Obama declined to meet with the Dalai Lama when the Tibetan leader visited Washington in September, China’s leaders have since stepped up their attacks on him and curbs on the Tibetan people.

Gabriel Lafitte, an Australian Tibet expert, said here this week that China's growing nationalism is feeding what it most fears: nationalism in Tibet.
This follows a pattern frequently observed on the peripheries of empire, as excluded peoples assert their identity as a reaction to imperial arrogance, Lafitte said.

Living witnesses

In the 50 years since the Dalai Lama fled into exile in India, a steady stream of Tibetan refugees has arrived in this Indian hill station—living witnesses to Tibetan resistance to China’s domination.

Ani Tsega, a Buddhist nun from the Kardze region of Kham, escaped from Tibet to Dharamsala in March 2009.

She brought with her the prison diary of Geshe Sonam Phuntsok, a Buddhist teacher who was born in Kardze in 1959, became a monk at 18, and traveled throughout Kham giving teachings.

“Geshe was very kind, and everyone loved him,” Ani Tsega said.

“He was called ‘the miracle’ because of his knowledge. He worked so hard to keep our language and religion strong.”

In 1996, Geshe Phuntsok went on pilgrimage to India where he met the Dalai Lama, and when he returned to Tibet he organized a large tenshuk, or long-life ritual, for the exiled spiritual leader.

On the morning of Oct. 25, 1999, a squad of Chinese armed police arrested Geshe Phuntsok at gunpoint.

When an estimated 5,000 Tibetans marched to the police station to demand Geshe Phuntsok’s release, Chinese security forces fired into the crowd of protesters, killing several.

Geshe Phuntsok was later sentenced to five years in prison for inciting “splittist activities” among Tibetans.

On tinfoil from cigarette packets, Geshe Phuntsok wrote an account of the tortures he endured, which he secretly passed to Ani Tsega when she visited him in prison.

He had been deprived of sleep, food, and water during eight days of interrogation, whipped with electric cords, and received severe injuries to his spine.

“When I saw him in jail, he couldn’t stand up or move his arm,” Ani Tsega said.
“I could see bruises and cuts on his face and body.”

No alternative seen

After Geshe Phuntsok’s release from prison, Chinese authorities kept him under house arrest and refused him medical treatment for the abuse he had suffered in custody.

Geshe Phuntsok died on April 5, 2008.

“We wanted to have a large funeral, but the Chinese did not allow it. I knew I had to escape to India so that people will know how the Chinese punish Tibetans who want to honor the Dalai Lama,” Ani Tsega said.

In his talks this week in Dharamsala, Lafitte said that Chinese Communist Party leaders know in their hearts that they can never win Tibetans over by coercion.

But they cannot imagine any alternative but to slog on, which Lafitte said he believes will only further unite Tibetans against them.

Version imprimable | Actualités | Le Samedi 21/11/2009 | 0 commentaires | Lu 1319 fois



Responsables du Génocide Tibétain

  • MAO TSEDONG / JIAN ZEMING / HU JINTAO

COTE DE POPULARITE DES FACHOS


ASSOCIATION A.a.R.T

CONSEIL D'ADMINISTRATION Alain HEMART (Président) / Françoise LIARD (Secrétaire) / Roland COSTE (Trésorier) / Sylvia RIMEY (Vice présidente) / Viviane KERLEGUER / Ghislaine BRAIDA / Magalie EXBRAYAT / Jacky EXBRAYAT

Tashi Delek / Namaste / Welcome

  • freetibet : Tout lien publicitaire sera automatiquement supprimé !
  • lecuiller : UN RêVE : que tous les participants aux JO de Pékin refusent de participer aux jeux . en faisant à chaque épreuve in sit là où se déroule l'épreuve
  • cocotte83 : que la france boycotte les JO on s'en fout du sport quand les tibétains se font massacrer par les chinois que fait ce putain de sarko !!!!!!!
  • Fisch Kassandre : L'hypocrisie n'a pas de limite! Comment montrer par exemple aux étudiants de dharamsala que des gens (en Occident) les soutiennent et se sentent concernés par leur révolte légitime?
  • gerard : LA CHINE DOIT RENDRE SA LIBERTE AU TIBET.
  • françois : c'est aux citoyens de faire savoir au télés et aux sponsors que le boycote se fera en laissant le poste de tv fermé pendant la retransmission des jeux.il faudrait un grand mouvement populaire et des pétitions.
  • freetibet : L'économie chinoise repose uniquement sur ses exportations ! Il serait tellement simple de "l'étrangler" !!
  • Plum : Les chinois sont de grands paranoïaques
  • eve : En train de lire le livre de Tenzin Kunchap; plus j'avance, plus le gouvernement chinois et aussi les gouvernements internationaux m'écoueurent. Comment avons nous pu et pouvons nous encore laisser les tibetains dans ces atrocités ? Les génocides, les tortures, les sévices physiques et morales, les horreurs... A bas le gouvernement chinois,oui au boycott des Jo, oui aux hurlements contre l'hypocrisie des politiques du monde. Je suis révoltée, j'ai mal, je pense aux Tibétains chaque jour.
  • MELMOTH : Weapons for free Tibet !
  • caricature Mao : Le Quotidien du Peuple, organe du Parti communiste chinois, consacre sur son site internet une page entière à l'affaire, qui fait la part belle aux réactions courroucées.
    "Ils doivent s'excuser auprès de la Chine", écrit un internaute. Sur un autre site, toutefois, le portail sina.com, certains internautes ne sont pas d'accord.
    "Je suis un vieil ouvrier de 70 ans, j'ai beaucoup réfléchi mais je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi des gens défendent Mao avec acharnement", écrit l'un d'entre eux, Et d'ajouter : "A l'époque, outre la famine et la pauvreté, tout le monde avait le sentiment d'être en danger et dans une ambiance asphyxiante, en quoi Mao était-il grandiose ?".

Réagir :
Nom
Adresse web

Recherche


Archive : tous les articles

MANIFS EN RHONE ALPES

LYON Place de la Comédie Samedi 25 Avril 2009 à 14h00 RASSEMBLEMENT Pour le 20éme anniversaire du XIéme Panchen Lama GENDHUN CHOEKYI NYIMA Il est emprisonné par les autorités chinoise à l’age de 6ans depuis le 17 mai 1995 Depuis la date de son arrestation aucunes nouvelles n’a été transmises par ses ravisseurs Pour exiger sa libération rassemblons nous devant l’opéra de Lyon Organisation et renseignements : Lions des Neiges 10 rue Louis Aulagne 69600 Oullins 06 29 35 42 27

LIVE TRAFFIC FEED



AMNESTY INTERNATIONAL


Session

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Président chinois

EN 1989 HU JINTAO a réprimé dans le sang la population tibétaine !! Puisse-t-il connaitre à son tour l'horreur et le malheur !!!!

visitors map


Association A.a.R.T

Association Aide aux Réfugiés Tibétains - 5 Rue Des Hirondelles - 69680 CHASSIEU - aartibetains@orange.fr

ASSOCIATION A.A.R.T

1959, la Chine envahit officiellement le TIbet. 6000 monastères sont détruits et plus d'un million de tibétains sont exterminés. Depuis, la Chine continue sa politique de "nettoyage" envers les Tibétains qui doivent fuir régulièrement leur pays pour préserver leur culture et leur religion qu'ils essaient de maintenir en exil. Les actions de A.a.R.T (Aide aux Réfugiés Tibétains) se situent essentiellement à Dharamsala et ses environs ( Nord de l'Inde ) où sont en exil plus de 10 000 tibétains avec leur chef spirituel le Dalaï-Lama. A.a.R.T est une association à vocation humanitaire, qui prend soin de familles, d'enfants, d'étudiants et de personnes âgées, les plus pauvres, nouvellement arrivés du Tibet, et qui ont tout perdu dans leur fuite. Moyennant 20 à 25 euro par mois, une personne est officiellement parrainée, mais il est évident qu'il n'est pas possible de favoriser, s'il s'agit d'une famille, un enfant plutôt qu'un autre, l'argent est donc utile à l'achat pour tous les enfants de la famille de vêtements et chaussures pour l'école, de crayons et cahiers, de nourriture ... Il permet également à certains l'achat de matériels ( exemple : machine à coudre, four à pain ) qui permet ainsi à toutes les personnes habitant sous le même toit de vivre correctement. Un petit dossier et des photos sont remis au parrain ou à la marraine lors de la prise de décision du parrainage. Concernant la personne parrainée, le parrainage est une aide et non une assistance. La somme n'est pas suffisante pour couvrir tous les frais du parrainé parce qu'il est important que tout être aidé conserve l'estime de lui-même et sa force intérieure en continuant son "combat" pour la vie. De Même, nous insistons, concernant les parrains marraines, sur le fait que le parrainage ne se fait pas sur un "coup de tête" passager. IL est hors de question, qu'un être qui a déjà tout perdu, se sente encore abandonné moralement après quelques mois par un parrain ou une marraine indélicat qui a juste voulu "voir un parrainage de près", comme une "aventure exotique" sans importance. L'engagement moral est important, autant que l'engagement matériel ! Pour tous ceux qui ne désirent pas s'engager moralement mais qui désirent apporter une aide temporaire, A.a.R.T donne la possibilité de participer financièrement aux soins d'un grave problème de santé, nécessitant opérations et/ou lourds soins médicaux (dernièrement : opération du coeur suite à un anévrisme cardiaque, coût de l'opération : 2000 euro, opération de kystes dans le foie, coût de l'opération : 600 euro). A.a.R.T offre également, dans un registre plus "gai" la possibilité de faire un don unique pour aider à l'élaboration de petits projets professionnels de nouveaux réfugiés sans possibilité financière. Dans chacun de ces trois cas, l'aide est efficace et vraiment salutaire !Deux fois par an en moyenne, l'argent des parrainages est acheminé sur place, et distribué aux personnes concernées. Un rapport d'activité est ensuite envoyé à chaque parrain sur les conditions de vie du moment de leurs petits protégés. Il est vivement souhaité de correspondre avec l'enfant parrainé, famille, étudiant ou personne âgée, de leur faire parvenir des photos et autres liens ( petits souvenirs, vêtements, ... ) Lors des voyages réalisés pour acheminer l'argent, le "messager" de l'association est toujours chargé de très nombreux courriers, photos et colis par les parrains et marraines. Au retour, le même processus a lieu dans l'autre sens : les enfants et familles tibétaines remettent toujours lettres et petits cadeaux remplis de symbole d'amour pour leurs parrains, et quelques photos s'ils en possèdent. Les parrains et marraines sont encouragés à rendre visite à leur filleul en Inde, car ceux-ci les attendent et rêvent de les rencontrer. Savoir que quelqu'un pense à eux en Europe les aide à se reconstruire moralement, ce rôle psychologique est très important. En fin d'année, un justificatif des versements est envoyé, pour déduction fiscale ( 50% des dons, à hauteur de 3.5% des revenus annuels ). Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à nous contacter, et dans tous les cas, merci de l'intérêt que vous avez porté au sujet et du temps que vous avez passé à nous lire.

Archives par mois